Skip to main content Skip to home page
image description
Newsletter abonnez-vous maintenant!

Nº. 2019 | 3

Orthographe

Orthografe avec "f" ou orthographe avec "ph" ? Les personnes sensibles à la langue ont généralement une opinion bien arrêtée sur la manière d'écrire ce mot en français. Pour certains, la variation – même minime – n'est pas possible, car elle éloigne le mot de son origine grecque. D'autres personnes n'ont pas vraiment d'avis sur la question mais risquent tout de même de ne pas vouloir que "oignon " s'écrive "ognon". Au-delà des considérations individuelles, le questionnement touche aussi bien à la politique linguistique qu'aux normes qui règlent la manière d'écrire dans une langue et qui rendent les textes accessibles aux lecteurs. Plus

  • Article central |  scientifique Les capacités orthographiques en 8P et 10e à Genève : les enjeux de la morphographie grammaticale de Solenn Petrucci

    Prenant appui sur des tests réalisés en début et fin d’année scolaire par une cinquantaine d’élèves de 8P et de 10e à Genève et sur les activités consignées dans un classeur par leurs enseignantes, nous avons observé une amélioration des capacités des élèves, identifié les faits orthographiques les plus problématiques au sein de la morphographie et mis en évidence les objets privilégiés dans l’enseignement de l’orthographe qui leur a été dispensé. Notre objectif est également de mieux cerner les pratiques ordinaires d’enseignement de l’orthographe dans ces classes. Si la morphographie grammaticale est bien problématique dans les deux degrés observés, les activités mises en œuvre en classe varient considérablement entre le primaire et le cycle d’orientation. On note malgré tout certains invariants. Les enseignantes ont généralement recours à des tâches réduites demandant peu de réflexion et d’investissement aux élèves. Elles choisissent le plus souvent des unités de travail courtes, principalement la phrase. Les innovations didactiques ne sont que ponctuellement présentes.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Donner une nouvelle vie à la pratique de copie de mots pour enseigner l’orthographe lexicale de Natalie Lavoie, Jessy Marin

    Dans le cadre de cette étude, nous souhaitions mettre en œuvre un contexte favorable à l’apprentissage de l’orthographe lexicale en bonifiant une pratique pédagogique déjà existante dans les classes, la copie de mots. Un dispositif didactique a donc été élaboré à partir de certains travaux de recherche qui invitent à considérer la complexité de cette activité. Celui-ci a été expérimenté pendant douze semaines, à raison d’une séance par semaine. Il comporte une démarche bien définie, propose une fréquence de réalisation des séances et du matériel. Ses effets sur les compétences en orthographe lexicale d’élèves de première année du primaire (6-7 ans) ont aussi été vérifiés. L’analyse des données fait ressortir l'impact potentiel de ce dispositif. La copie de mots gagnerait donc à être proposée dans un objectif d’apprentissage orthographique. Les résultats permettent de plus de dégager certains conseils de mise en pratique d’un tel dispositif dans les classes.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Variation orthographique : réflexion sur un oxymore de Marinette Matthey

    Cet article revient sur l’orthographe du français, la possibilité des réformes et l’évolution des attitudes par rapport à la variation graphique. Il met en perspective la dernière tentative d’aménagement orthographique tolérée par l’Académie française (les rectifications orthographiques de 1990), qui a connu un certain revival en 2016. L’article s’appuie sur un certain nombre d’enquêtes pour proposer un diagnostic de la question orthographique aujourd’hui et esquisser un futur possible.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Vers une orthographe au service des élèves de Virginie Conti, Jean-François de Pietro

    L'orthographe du français peut être source de difficultés d'apprentissage et elle soulève dès lors de nombreuses questions didactiques mais relevant également de la politique linguistique et éducative. Ces dernières années, diverses aires linguistiques ont révisé leur code orthographique afin de l'adapter à l'évolution de leur langue, facilitant ainsi son appropriation par les élèves. Dans le monde francophone, des recommandations ont été formulées en 1990, mais elles rencontrent aujourd'hui encore de nombreuses résistances et peinent à entrer dans l'usage et dans l'enseignement.

    Après avoir présenté certains aspects du système graphique du français ainsi que les aménagements qu'on lui a apportés au cours de son histoire, nous nous intéresserons à diverses voies envisageables pour réduire certaines des difficultés rencontrées par les scripteurs ou pour améliorer l'apprentissage de l'orthographe en développant de nouvelles démarches didactiques.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  pratique La correction dans une perspective de soutien à l’apprentissage : une approche systématique des fautes d’orthographe de Claudia Schmellentin, Thomas Lindauer

    Les textes scolaires – en particulier les rédactions – sont aussi desoccasions pour les enseignants de développer les compétences orthographiques de leurs élèves. L’usage est alors de barrer les mots mal orthographiés. Les enseignants espèrent ainsi que les élèves se souviendront de leurs fautes. Or, l’expérience montre que les élèves n’intègrent pas l'orthographe des mots simplement parce que leurs fautes ont été biffées. Comme le dit d’ailleurs un élève : « Bon, je ne crois pas avoir arrêté de faire une faute parce que je l’ai vue biffée dans le dernier travail que j’ai rendu. »

    Dans notre article, nous passons à la loupe le concept de « compétence orthographique » (chapitre 1) avec en arrière-plan la question du traitement à réserver aux erreurs dans les textes des élèves. Nous en dégageons ensuite quelques principes pour une correction à visée de soutien à l'apprentissage (chapitre 2), qui se base essentiellement sur la proposition suivante : la correction des fautes d’orthographe doit se faire en fonction des apprenants et de leur capacité à comprendre puis à appliquer une règle orthographique précise. Du point de vue de la psychologie des apprentissages, une correction indifférenciée de la totalité des erreurs n’a pas de sens.. En fin d’article, les explications théoriques cèdent la place à des exemples de textes auxquels une correction orthographique propice à l’apprentissage a été appliquée (chapitre 3).

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique L’orthographe dans le cadre de l'écriture et dela mise en texte : comparaison des performances orthographiques de la 5e année à l’école professionnelle de Afra Sturm, Hansjakob Schneider

    Cet article présente une vue d’ensemble systématique de plusieurs processus qui permettent de saisir les performances orthographiques. À cet égard, nous distinguons les processus intervenant au niveau de l'écriture  (« Verschriften ») de ceux concernant la mise en texte (« Vertexten »). Nous nous demandons également dans quelle mesure les processus prennent en compte les variantes linguistiques ou adoptent une approche générale.
    En tenant compte de cet aspect, nous nous intéressons ensuite plus particulièrement à la saisie des performances orthographiques lors d’un test destiné à évaluer la fluidité de l’écriture – une évaluation CBM (curriculum based measurement). Les données sont issues de trois projets menés respectivement dans des classes de 5e,7e et 9e années,  et dans des écoles professionnelles. Elles permettent de dégager des tendances par rapport à l’acquisition de l’orthographe. L’analyse montre également une faible corrélation entre ces performances orthographiques et la qualité textuelle dans d’autres exercices d’écriture. Enfin, diverses réflexions didactiques viennent clore notre étude.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Comment les enseignants du primaire structurent l'enseignement de l’écriture des consonnes doubles de Susanne Riegler, Maja Wiprächtiger-Geppert, Romina Schmidt

    Jusqu’à présent, on n'avait peu de connaissance sur la manière dont les enseignants structuraient concrètement l'enseignement de l’orthographe. Le projet « Compétences professionnelles et comportement des enseignants du primaire dans l’enseignement de l’orthographe » (abrégé « Profess-R » en allemand) entend participer à la description des pratiques d'enseignement de l’orthographe à l’école primaire. Les analyses se basent sur des enregistrements vidéo de cours donnés sur l’écriture des consonnes doubles. Dans une perspective didactique, il est essentiel d’analyser le comportement de l’enseignant du point de vue de ses actions et de la manière dont il aborde l'objet d'enseignement. Le projet « Profess-R » se focalise sur cesdeux dimensions pour observer la manière dont se structure l'enseignement de l'orthographe. Cet article présente et explique l’instrument comportant ces deux dimensions. Quant à la méthode suivie, elle est illustrée au moyen d’un exemple de leçon tiré de l’étude préliminaire.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  pratique Réflexions d’élèves au moment de corriger un texte : une approche didactique de Kerstin Thalmann, Domenica Thalmann
    Cet article s’interroge sur le raisonnement des élèves lorsqu’ils corrigent les erreurs d’un texte. Donner aux enseignantsspécialisés accès à cette perspectivepermet de mettre au point un soutien individuel ciblé. L’article présente un outil qui met en évidence les réflexions d’élèves à partir de la 5e-6e années. Cet instrument se base sur un texte comportant une série de fautes choisies en fonction du degré scolaire etque les apprenants corrigent. Dans l’entretien qui suit immédiatement l’exercice, les élèves motivent et expliquent chacune de leurs corrections.
    Deux études de cas montrent le type de déductions que ces explications permettent et quelles conclusions peuvent en être tirées pour l’enseignement et le soutien aux élèves.
    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote

Commentaires sur la plateforme

La littératie constitue un aspect crucial de notre vie quotidienne. Loin de perdre de l‘importance, l‘écrit a même développé de nouveaux territoires liés aux nouvelles technologies. Le travail mené par Forumlecture suisse est par conséquent nécessaire, en particulier la publication, en ligne, d‘une revue plurilingue qui permet de tenir à jour nos connaissances, de découvrir de nouvelles pratiques ... Un projet global, qu‘il importe donc de soutenir! Jean-François de Pietro, chercheur, Institut de recherche et de documentation pédagogique (IRDP), Neuchâtel
Présenter des pratiques et des recherches sur la littératie est une entreprise nécessaire, sinon pour éviter les discours non informés, au moins pour donner à tous les moyens de les mettre à distance. forumlecture.ch est un outil important pour mutualiser les ressources nouvelles et pour conserver les anciennes, de manière à créer une véritable banque de connaissances partagées. C‘est par ailleurs une entreprise exemplaire pour un dialogue entre chercheurs et praticiens de pays différents. Bertrand Daunay, professeur en sciences de l’éducation, Université Charles-de-Gaulle, Lille
en haut