Skip to main content Skip to home page
Newsletter abonnez-vous maintenant!

Nº. 2020 | 3

Evaluation formative et sommative de la littératie

Depuis plusieurs années maintenant, des référentiels d’enseignement-apprentissage orientés vers l’acquisition de compétences et la construction de connaissances ont été introduits dans de nombreux pays. En Suisse, c’est aussi le cas avec le Plan d’études romand (PER), le Lehrplan 21 et le Piano di Studio qui couvrent les trois régions linguistiques principales. Ces plans d’études ont pour visées prioritaires notamment la maitrise de la lecture et de l’écriture et le développement de la capacité à comprendre et à s'exprimer à l'oral et à l'écrit. Pour s'assurer que les élèves atteignent bien ces visées, de nombreuses épreuves sont réalisées. Ainsi, à côté des activités d'enseignement-apprentissage littéracique se mêlent des moments d'évaluation qui peuvent : Plus

  • Article central |  scientifique Les examens de maturité de français langue première en Suisse sous la loupe de Anne Monnier, Tito Schumacher, Laura Weiss

    En mars 2019, une journée d’études s’est tenue à l’Université de Genève sur la question de l’évaluation au fil des degrés scolaires, du primaire à la fin du secondaire II, pour le français langue première, réunissant des enseignants, des directeurs, des formateurs et des chercheurs de Suisse romande et du ZEM CES. Repartant des discussions très riches qui ont eu lieu lors de cette journée, cette contribution aborde la question les examens de maturité de français langue première en Suisse romande du point de vue de l’autonomie des enseignants, des établissements et des cantons. A partir d’une étude de cas sur le canton de Genève, mise en contraste, d’une part avec les autres cantons romands, d’autre part avec les deux autres régions linguistiques de Suisse, cette contribution montre le poids de la tradition par rapport à l’autonomie des enseignants en ce qui concerne l’élaboration et la correction des épreuves certificatives en langue première en Suisse, et dans ce cadre la fonction des instituts de formation dans le processus d’harmonisation des pratiques au niveau cantonal.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Certifier la production écrite au secondaire et… rien d’autre! de Raphaël Pasquini, Sonya Florey

    Depuis l’introduction du plan d’études romand (PER) en 2011, de nombreux enseignants relèvent des difficultés à certifier la production écrite, tous genres confondus. Un des enjeux pour eux consiste à articuler l’évaluation du fonctionnement de la langue aux apprentissages spécifiques à la production écrite et à formuler des critères d’évaluation centrés sur les contenus propres à l’objet didactique. Pour aborder cette problématique, notre article présente une étude de cas analysant à l’aide d’un modèle théorique une démarche d’évaluation sommative notée au secondaire, dans le canton de Vaud. Cette analyse s’inscrit dans un questionnement professionnel permettant d’aboutir à de nouvelles réflexions, pour que les enseignants certifient la production écrite, et rien d’autre.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  pratique Evaluer la production écrite au primaire : une démarche et un outil au service des apprentissages de Lucien Gfeller

    Cet article expose l’élaboration et l’utilisation d’une grille d’évaluation critériée destinée à évaluer la production écrite en français. Celle-ci se construit à partir d’objectifs du plan d’études romand (PER) répartis en deux catégories : les objectifs de base et de perfectionnement. Cette démarche évaluative vise notamment à focaliser l’attention des élèves sur leurs apprentissages de manière à pouvoir les réguler efficacement et améliorer la qualité de leur texte.

    Lire l'article en PDF (FR)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Compétences en lecture, comment les vérifier ? Un éclairage sur Mindsteps et les COFO de Linda Leutwiler, Sara Grunauer

    Pour vérifier les compétences en lecture, il faudrait recourir à des tâches qui permettent de rendre visible le degré de compréhension des textes. Cet article présente des tâches qui servent à évaluer les compétences en lecture et à déterminer si les élèves ont atteint les objectifs d’apprentissage et de formation. Il offre un panorama de l’évaluation des compétences en lecture, d’un point de vue de la didactique de l'allemand, à travers la banque de données de tâches numériques « Mindsteps » et le programme national de « vérification de l’atteinte des compétences fondamentales (COFO) ». Ces deux outils sont abordés sous trois angles différents : (1) d’un point de vue systémique, les deux systèmes d’évaluation sont placés dans le contexte du système éducatif suisse ; (2) d’un point de vue fonctionnel, il est démontré dans quelle mesure ils permettent une évaluation formative et sommative et enfin, (3) d’un point de vue curriculaire, Mindsteps et les COFO sont mis en lien avec des objectifs de compétence vérifiés et vérifiables. L’une des tâches du logiciel Mindsteps illustre de manière exemplaire les possibilités et les limites de la lecture sur tablette ou sur ordinateur. L’article, destiné aux didacticiens de l'allemand, aux collaborateurs en planification de l’éducation et au corps enseignant, met en lumière – pour Mindsteps et les COFO – le développement de tâches axées sur les compétences.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Varia |  scientifique Enseignement de la lecture autorégulée dans un cours d’allemand traditionnel de Anke Schmitz

    La lecture autorégulée représente une compétence-clé non seulement à l’école mais aussi en milieu professionnel. Les enseignants d’allemand jouent un rôle essentiel dans la capacité qu’ont leurs élèves à acquérir cette compétence pendant leur scolarité. Cependant, l’application pratique de principes scientifiquement étayés pour le bon enseignement de la lecture autorégulée en classe représente un défi pour le corps enseignant. Ce dernier fait état d’une certaine insécurité en la matière et souhaite recevoir de l’aide. Le présent article décrit d’abord comment enseigner la lecture autorégulée en prenant comme exemple un cours d’allemand dans une classe de cinquième année. Une analyse de cas montre ensuite que l’enseignant applique de nombreux principes d’un enseignement réussi de la lecture autorégulée et que, par rapport à d’autres classes d’allemand, on observe aussi bien des particularités que des similitudes. Enfin, l’analyse indique que les principes théoriques d’enseignement sont parfaitement compatibles avec les activités d’un cours habituel, même s’il existe un potentiel d’amélioration.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Diagnostic, commentaires et promotion différencié de la lecture – Comment des concepts étayés scientifiquement sont appliqués en classe de Karin Hebbecker, Natalie Förster, Boris Forthmann, Larissa Heyne, Martin T. Peters, Martin Salaschek, Elmar Souvignier

    Le corps enseignant, faisant face à des classes de plus en plus hétérogènes, doit relever le double défi de diagnostiquer les contextes d’apprentissage les plus divers et de concevoir la prise en charge scolaire des élèves de manière adaptée et différenciée. Cet article présente, d'une part, quop Lernverlaufsdiagnostik, une méthode germanophone permettant de tester les processus d’apprentissage d’un élève, et d'autre part, Der Lese-Sportler, le programme d’encouragement à la lecture dans lequel cette méthode s’inscrit. Sur la base de résultats scientifiques, le concept qui en découle regroupe de manière cohérente les éléments centraux des évaluations formatives – diagnostic, commentaires et promotion.Une recherche détaillée dans ce domaine démontre la valeur psychométrique de la méthode quop et indique que les classes où le corps enseignant l’utilise ont de meilleurs résultats. En revanche, les  enseignants semblent avoir plus de difficulté à mettre en place une promotion de la lecture différenciée et à organiser régulièrement des entretiens durant lesquels ils transmettent leurs commentaires aux élèves. En se fondant sur la recherche actuelle, cet article examine et évalue diverses propositions pour appliquer efficacement les évaluations formatives au quotidien scolaire.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  scientifique Évaluation différenciée de l’écriture manuscrite : un élément clé du développement de l’écriture de Sibylle Hurschler Lichtsteiner

    L’article commence par souligner l’importance de l’écriture manuscrite en tant que compétence scripturale fondamentale et donne un aperçu de la recherche de pointe en matière d’écriture manuscrite selon les deux critères définis comme centraux : la lisibilité et la fluidité. En prenant comme exemple les études de Hurschler, Saxer et Wicki (2008, 2009) menées dans le cadre de la réforme de l’écriture en Suisse alémanique, il est possible de démontrer que ces deux composantes ne sont pas nécessairement liées. 
    La recherche en matière d’évaluation de l’écriture manuscrite a permis de développer non seulement des méthodes, mais aussi des connaissances pour définir de quelle manière l’écriture manuscrite peut être évaluée et encouragée. L’article explique d’abord les procédures d’évaluation de la lisibilité avant de débattre des méthodes pour analyser la fluidité. Ces dernières comprennent un large éventail de techniques axées sur les processus et les produits telles que l’analyse numérique de l’écriture manuscrite évaluant le degré d’automatisme, la mesure de la fluidité du geste d’écriture au crayon gris sur papier et l’observation du processus d’écriture en direct. L’observation structurée donne  à l’enseignant des indications précieuses qui l’aideront à utiliser des approches pertinentes pour encourager l’écriture auprès de ses élèves, en particulier ceux qui peinent à écrire à la main. Enfin, l’article décrit comment l’association des deux critères (à savoir le degré de lisibilité et de fluidité atteints dans l’apprentissage et le développement d’une écriture personnelle manuscrite) débouche sur des propositions concrètes destinées à encourager l’écriture à des groupes de différents niveaux. 
    Par ailleurs, pour enseigner l’écriture manuscrite avec succès, il serait judicieux d’intégrer dans ces propositions des aspects de l’auto-évaluation et de l’évaluation par les pairs. Deux exemples issus de la pratique illustrent cette approche. L’article se conclut par une réflexion sur la perception que les novices ont de leurs propres compétences en écriture et sur l'effet préventif de l’évaluation différenciée de l’écriture manuscrite qui leur permet de renforcer leurs sentiments de compétence à écrire.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  pratique Déterminer les compétences linguistiques scolaires dans la langue première (instrument ESKE) de Ursula Ritzau

    À l’heure actuelle, les écoles font face à un nombre croissant d’élèves issus de la migration qu’il faut scolariser de manière adéquate alors qu’ils ne parlent aucune langue nationale. Pour que ces enfants et adolescents puissent bénéficier d’un enseignement correspondant à   leur expérience scolaire, il est nécessaire d’identifier et de vérifier leurs connaissances et compétences littéraciques. Comme les élèves ne peuvent pas encore les exprimer en utilisant l'allemand, l’analyse doit être réalisée dans leur langue première. Pour ce faire, la Haute école pédagogique de la Suisse orientale a créé l’ESKE (Ermittlung schulsprachlicher Kompetenzen in der Erstsprache). Cet instrument disponible gratuitement en ligne est destiné à déterminer les compétences linguistiques scolaires dans la langue première. Le présent article expose la problématique de la scolarisation d’enfants et d’adolescents issus de la migration. Il explique de quelle manière ESKE a été conçu comme un instrument visant à aider les autorités scolaires confrontées à cette problématique.
    Le chapitre 1 présente ESKE et son lien au Plan d’études 21. L’une des tâches tirées de cet instrument illustre comment un pont linguistique peut être jeté entre les élèves concernés et le corps enseignant. Le chapitre 2 aborde les exigences des enseignants et autres spécialistes dans les différents cantons et établissements scolaires. Après un tour d’horizon des instruments similaires à l’étranger (chapitre 3) et en se fondant sur des recherches encore rares en la matière (chapitre 4), le chapitre 5 présente la teneur de l’ESKE. Le chapitre 6 décrit la façon dont les tâches sont conçues et s’intéresse en particulier aux défis que posent les diverses cultures, langues et graphies. Enfin, le chapitre 7 conclut l’article en portant un regard sur les évolutions à venir de l’ESKE.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote
  • Article central |  pratique Observer et évaluer au jardin d’enfants : comment les enseignants développent ensemble leurs méthodes d’évaluation dans une école de Betül Dursun

    Cet article décrit une formation continue interne donnée dans une école dans le cadre du programme Qualität in multikulturellen Schulen QUIMS (gestion de la qualité en milieu scolaire multiculturel). Pendant deux ans, les enseignants d’un jardin d’enfants et ceux  d’une école primaire se sont penchés sur des questions d’évaluation et de développement des  langues. En prenant comme exemple le jardin d’enfants, l’article montre comment les  enseignants analysent leur propre pratique en partageant leurs expériences et comment ces partages  les incite à développer leurs pratiques d’évaluation de manière  commune. L’idée est d’éviter ainsi de mauvaises perception dues à d’éventuelles attentes inadéquates et de mettre sur pied un soutien en classe particulièrement efficace.
    Cet article met en évidence l’importance d’une pratique d’évaluation commune et propose une procédure concrète permettant aux enseignants du jardin d'enfants  de développer collectivement des méthodes d’évaluation. Celles-ci posent les bases d’un soutien approprié et amènent – en accord avec le Lehrplan 21 – à évaluer les mêmes performances de manière identique.

    Lire l'article en PDF (DE)
    Export RefWorks/Endnote

Commentaires sur la plateforme

La littératie constitue un aspect crucial de notre vie quotidienne. Loin de perdre de l‘importance, l‘écrit a même développé de nouveaux territoires liés aux nouvelles technologies. Le travail mené par Forumlecture suisse est par conséquent nécessaire, en particulier la publication, en ligne, d‘une revue plurilingue qui permet de tenir à jour nos connaissances, de découvrir de nouvelles pratiques ... Un projet global, qu‘il importe donc de soutenir! Jean-François de Pietro, chercheur, Institut de recherche et de documentation pédagogique (IRDP), Neuchâtel
Présenter des pratiques et des recherches sur la littératie est une entreprise nécessaire, sinon pour éviter les discours non informés, au moins pour donner à tous les moyens de les mettre à distance. forumlecture.ch est un outil important pour mutualiser les ressources nouvelles et pour conserver les anciennes, de manière à créer une véritable banque de connaissances partagées. C‘est par ailleurs une entreprise exemplaire pour un dialogue entre chercheurs et praticiens de pays différents. Bertrand Daunay, professeur en sciences de l’éducation, Université Charles-de-Gaulle, Lille
en haut